Tel: 613-733-8522
 

Programme d’échange ADN – AEFE : Retours sur expériences.

Entretien avec Jazia, Sofia, Audrey et Clara.


Sofia est née en Espagne de parents français, et fréquente le lycée français de Barcelone. Elle est arrivée à Ottawa le 28 avril dernier pour rejoindre son binôme, Jazia.

Clara est de nationalité allemande et fréquente le lycée français de Hambourg. Elle est arrivée à Ottawa le 3 mai avec son binôme, Audrey, qui a déjà passé un mois en Allemagne dans la famille de Clara.

Jazia et Audrey sont quant à elles élèves du lycée Claudel.

Jazia et Sofia

 “Le programme ADN est super ! C’est vraiment une chance unique, ça ouvre l’esprit et permet d’apprendre plein de choses”  Sofia

Clara et Audrey

Il n’y a pas beaucoup d’opportunités comme celle là” Clara

Pourquoi ADN ? Quelles étaient vos attentes en postulant à ce programme ?

Audrey : J’ai déjà participé à l’échange qui avait eu lieu l’année dernière avec le lycée Molière de Madrid. L’expérience m’a beaucoup plu et j’ai saisi l’occasion qui m’était donnée avec ce programme pour la renouveler.

Mon but est de voir le monde, de découvrir, de voyager et de vivre de nouvelles expériences.

Clara : J’ai participé à ce programme car je voulais voir quelque chose de différent. J’avais demandé l’Asie (j’apprends le coréen) et le Canada. Lorsqu’on postule au programme ADN, il faut obligatoirement faire 3 choix de destination, et le Canada me semblait être un beau pays.

Sofia : J’ai toujours vécu à Barcelone et j’avais envie de faire un échange, de voir autre chose et de connaitre de nouvelles cultures. Le Canada était mon deuxième choix, le premier étant les Etats-Unis. Dans mon lycée, il y avait environ 100 candidats à ce programme, mais seuls 17 ont eu la chance de partir.

Jazia : Je voulais du changement et la Seconde est une année idéale pour cela.Je voulais également approfondir mon Espagnol, découvrir d’autres lieux, d’autres personnes et apprendre de nouvelles choses. J’ai demandé l’Espagne pour la chaleur.

Quelles sont les principales différences entre vos établissements respectifs et le lycée Claudel ?

Audrey et Clara : A Claudel, le niveau est plus élevé qu’à Hambourg. Ici, les élèves travaillent plus et sont plus “ambitieux”. Ils veulent de bonnes notes.

Sofia : Barcelone est un établissement plus important que le lycée Claudel. Il compte environ 3000 élèves et la partie “Maternelle” n’est pas intégrée au reste de l’école comme ici ; elle se trouve sur un autre site.

Avez-vous rencontré des difficultés d’intégration ?

Sofia : Non, pas du tout. Les canadiens sont des gens sympas ; seul le froid a été un peu difficile, et les heures de repas qui sont beaucoup plus tôt ici (en Espagne, on mange rarement avant 21h00 le soir…) J’ai été bien intégrée au sein de la famille de Jazia. On a visité Ottawa et ses alentours. Nous sommes également allés voir les chutes du Niagara et le parc Oméga.

Audrey : Je n’ai rencontré aucune difficulté. Clara et sa famille m’ont fait découvrir Hambourg qui est une très belle ville. Il y a beaucoup de parcs et c’est encore plus vert qu’au Canada. La classe de Clara était très bien et toutes les personnes que j’ai rencontrées ont été très gentilles.

Clara : Je n’ai moi non plus, pas rencontré de difficulté d’intégration, tant au sein de la famille d’Audrey que dans la classe. Je suis quelqu’un d’habituellement timide, mais tout le monde a été très gentil et les gens sont ouverts.

Recommanderiez-vous ce dispositif d’échange à un futur élève de Seconde ?

Jazia : Oui, sans hésiter. C’est une chance de se faire un nouvel ami. On vit en permanence avec son binôme et cela aide à tisser des liens d’amitié très forts. C’est un programme qui exige d’être ouvert au changement, à de nouvelles cultures, à essayer de nouvelles choses. Il faut être disposé à travailler et à s’impliquer, mais ça vaut vraiment le coup.

Sofia : Je lui recommanderais également ce programme. Ca ouvre l’esprit, ça enrichit et on a ainsi l’occasion d’apprendre plein de choses.

Audrey : Je lui recommanderais de participer à ADN. Je n’y vois que des points positifs, hormis la séparation avec sa famille et ses amis. Cet échange m’a permis de rencontrer plein de gens etd’avoir une nouvelle amie. Maintenant, je peux dire que j’ai des mais jusqu’en Allemagne. Si c’était à refaire, je le referais sans hésiter ; c’est une super expérience.

Clara : Je suis du même avis qu’Audrey. ADN permet de rencontrer de nouvelles personnes. On voit ce qu’il se passe dans d’autres pays et on découvre de nouvelles cultures, et c’est un plus pour plus tard, pour notre avenir. Il faut le faire pour l’expérience. Il n’y a pas beaucoup d’opportunités comme celle là. On découvre un autre pays d’une façon totalement différente de celle dont le ferait un touriste. On vit dans ce pays, on y est immergé et on le découvre de l’intérieur.

Apprenez-en davantage sur le dispositif ADN-AEFE.