Tel: 613-733-8522
 

Ambassadeurs en herbe : La Finale

Ambassadeurs en herbe, un dispositif éducatif et citoyen. Piloté depuis 2013 par le service pédagogique de l’AEFE en lien avec le service
communication et événements, Ambassadeurs en herbe fédère l’ensemble des établissements du réseau d’enseignement français à l’étranger.
Organisé à l’échelle mondiale tout au long de l’année scolaire, ce projet éducatif pluridisciplinaire invite les élèves à débattre sur des problématiques internationales d’actualité. Il s’appuie sur des valeurs chères à l’AEFE, la promotion d’une culture fondée sur le dialogue interculturel et le plurilinguisme, la formation à la citoyenneté à travers la pratique de l’expression de point de vue et du débat. La maîtrise de la langue française y occupe aussi une place prépondérante.
Pour cette 6e édition, 115 établissements dans 96 villes de 65 pays différents ont participé au dispositif en préparant leurs élèves à débattre sur des sujets de société variés. A l’issue des finales organisées à l’échelle des pays participants, puis des zones géographiques, 50 mbassadeurs en herbe, issus de l’école primaire (CM1 ou CM2), du collège et du lycée (classe de 2de) ont été sélectionnés pour venir débattre à Paris les 2, 3 et 4 mai sur le thème « Les arts dans la cité ». Ils s’exprimeront tour à tour dans plusieurs langues, devant un parterre de personnalités issues du monde pédagogique, culturel et diplomatique.
La journée du mercredi 2 mai permettra aux élèves de se préparer aux débats qui auront lieu les jeudi 3 et vendredi 4 mai. Les trois journées se dérouleront au théâtre Paris Villette, partenaire de l’opération en 2018.

Anne-Sara représentera le Lycée Claudel au sein de l’équipe Zone Amérique du Nord.

Les règles du jeu de la rencontre internationale

Les 50 jeunes ambassadeurs sélectionnés lors des finales pays et finales régionales s’exprimeront tour à tour dans des rôles déterminés (orateur, animateur de débat, ou porteparole) qu’ils ont eu l’occasion de travailler précédemment. Chaque équipe sera composée de 10 jeunes (6 orateurs, 2 animateurs de débat et 2 porteparole) suivant les principes suivants : mixité, appartenance à des cycles différents et à des
zones différentes. Il y aura cinq équipes en tout. A l’issue des débats, ils formuleront des préconisations à l’attention des chefs d’établissement d’enseignement français à l’étranger et des inspecteurs généraux des enseignements artistiques du ministère de l’Education nationale.
Comme en 2017, l’Ecole internationale bilingue Victor Hugo du réseau des écoles associées de l’Unesco, située dans le 15e arrondissement de Paris, participera au dispositif 2018 sur les deux premières étapes du débat.

Le déroulé du projet :

Cinq débats auront lieu d’une durée d’1h15. Cette année 2018, le rôle des animateurs de débat sera renforcé car, soutenus par des adultes
référents de débat, ils présenteront au public l’ensemble des différentes étapes ci-dessous.

1ere étape : présentation (1 minute chacun) – dans la langue du pays d’accueil

Chaque ambassadeur de l’équipe de dix élèves se présente dans la langue de son pays d’accueil (salutations, présentation et motivations) en traduisant brièvement l’essentiel de sa présentation en français pour la compréhension du public.

2e étape : exposé d’un point de vue (3 minutes chacun) – en langue française

Les six orateurs donnent à tour de rôle leur point de vue en français sur le sujet qui leur sera proposé le 2 mai en lien avec le thème « Les arts dans la cité ». Le niveau de l’exposé de point de vue varie en fonction du niveau scolaire des élèves :
– les écoliers établissent un lien entre le thème choisi et leur univers scolaire et/ou familial ;
– les collégiens analysent la question dans le contexte du pays hôte ou de la zone où ils
vivent ;
– les lycéens mettent l’ensemble des éléments en perspective dans une réflexion plus globalisée, intégrant des problématiques transversales et sollicitant plusieurs disciplines. Ils s’interrogent sur des solutions possibles à proposer.
Les animateurs de débat donnent la parole à chacun et gèrent le temps. A la fin de chaque exposé de point de vue, ils posent une question à chacun des orateurs sur un élément de leur exposé qu’ils souhaitent voir approfondir.

3e étape : débat contradictoire (10 minutes) – en langue française

Sur un sujet imposé en lien avec le thème des arts dans la cité, les 6 orateurs s’affrontent pour convaincre l’auditoire, dans un débat contradictoire mené en français.
Ils sont particulièrement attentifs au respect de leurs interlocuteurs, à leur écoute, à la formulation de leur intervention en interaction avec les arguments avancés et en apportant de nouveaux éléments.
Les animateurs de débat veillent tour à tour à relancer le débat, à le réguler et à gérer le temps. Ils jouent un rôle essentiel dans l’animation des débats, notamment en mettant en évidence les contradictions, zones d’ombre, difficultés. Il leur appartient de pratiquer une forme de
« stimulation intellectuelle », sans pour autant inciter à l’adoption de points de vue éthiquement indéfendables ou mettre en difficulté les orateurs.

4e étape – synthèse (5 minutes chacun) – en langue anglaise

Les porte-parole font, en anglais, une restitution fidèle et synthétique des débats. Ils pourront mettre en évidence certaines questions, relever des contradictions, tout en donnant de la vie à leur prise de parole.

Conclusion – préconisations aux établissements d’enseignement français à l’étranger et aux inspecteurs généraux des enseignements artistiques du ministère de l’Education nationale – en langue française

À l’issue des débats, les porte-parole accompagnés d’adultes référents des débats feront, en français, une synthèse collective des échanges auprès du public dans l’objectif de dégager des préconisations à l’attention des établissements d’enseignement français à l’étranger et des
inspecteurs généraux des enseignements artistiques du ministère de l’Education nationale sous forme de lettre écrite.

Remise de prix :

Les ambassadeurs en herbe sélectionnés en amont dans leur établissement, pays et région sont à Paris les meilleurs représentants des arts dans la cité. La compétition n’est donc pas l’esprit qui prévaudra lors des rencontres internationales.
Néanmoins, le service pédagogique de l’AEFE a souhaité valoriser les élèves qui auront été particulièrement remarquables au cours de ces rencontres, selon des critères définis par un jury de professionnels et qui seront communiqués aux participants le 2 mai.
Ces élèves se verront remettre alors un prix spécial à l’issue des débats.

Programme prévisionnel

Mardi 1er mai
Arrivée des équipes à Paris.
Les équipes se rendent par leurs propres moyens à l’hôtel Ibis Paris Villette.
Une rencontre est prévue entre un représentant de l’AEFE et les adultes encadrant chaque
délégation dans le hall de l’hôtel à 19h00.

Mercredi 2 mai
Petit déjeuner à l’hôtel.
Dès 9h00 : accueil au Théâtre Paris-Villette.
9h15 – 9h45 : présentation du programme des trois jours et composition des équipes
9h55 – 12h45 : atelier 1 – rencontre des cinq équipes avec des artistes.
13h00 – 13h45 : déjeuner à My Boat.
14h00 – 14h30 : présentation des règles du jeu de la rencontre internationale.
14h30 – 15h15 : atelier 2 – rôles et postures des participants dans le débat
15h15 – 15h30 : pause collation.
15h35 – 17h30 : atelier 3 – présentation des sujets et préparation des débats contradictoires.
Retour à l’hôtel.
Soirée : les groupes sont pris en charge par leurs accompagnateurs. Dîner et nuit à l’hôtel.

Jeudi 3 mai
Petit déjeuner à l’hôtel.
8h45 : arrivée au Théâtre Paris-Villette et café d’accueil.
9h30 – 10h15 : ouverture officielle des débats (à confirmer) en présence de Valérie
Dassonville, directrice du Théâtre Paris-Villette ; Didier Fusillier, président de l’Etablissement public du parc et de la Grande halle de la Villette ; Laurent Bili, directeur général de la mondialisation, de la culture, de l’enseignement et du développement international (MEAE) ;
Christophe Bouchard, directeur de l’AEFE ; Daniel Janicot, président de la Commission nationale française pour l’Unesco (CNFU).
10h15 – 10h30 : rencontre avec le parrain du dispositif interviewé par les web reporters.
10h30 – 11h45 : premier débat.
11h45 – 12h10 : retour du parrain sur le dispositif et les web reporters.
12h15 : photo de groupe.
12h30 – 13h45 : cocktail déjeuner à My Boat.
14h00 – 15h15 : second débat.
15h15 – 15h30 : témoignage d’artiste.
15h30 – 15h50 : pause collation.
16h00 – 17h45 : parcours découverte dans le Parc de la Villette.
Retour à l’hôtel.
Soirée : les groupes sont pris en charge par leurs accompagnateurs. Dîner et nuit à l’hôtel.

Vendredi 4 mai
Petit déjeuner à l’hôtel.
9h00 : arrivée au Théâtre Paris-Villette
9h15 – 10h30 : troisième débat.
10h30 – 10h45 : témoignage d’artiste.
10h45 – 10h55 : pause café.
11h00 – 12h15 : quatrième débat.
12h30 – 13h30 : déjeuner à My Boat.
13h45 – 15h00 : cinquième débat.
15h00 – 16h00 : préparation des porte-parole/ intermède artistique/ délibération du jury
16h00 – 16h30 : synthèse des échanges sur les cinq débats et préconisations.
16h30 – 16h55 : pause collation / finalisation délibération du jury.
17h00 – 18h00 : remise des prix et clôture finale (à confirmer) en présence de Christophe Bouchard, directeur de l’AEFE; Didier Fusillier, président de l’Etablissement public du parc et de la Grande halle de la Villette ; Valérie Dassonville, directrice du Théâtre Paris-Villette,
Ménélik, parrain du dispositif.
18h30 – 21h00 : dîner cocktail au Théâtre Paris-Villette.

Hébergement : Hôtel IBIS Paris Villette